Le basket à haut niveau et de brillantes études : Portrait de Coralie Specq

Coco basket

Coralie Specq

Étudiante en marketing et joueuse de basket à haut niveau, voici le portrait d’une jeune fille ayant une vie bien remplie… 

Coralie, une jeune fille habituée aux bancs de l’école mais pas au banc de touche

 1. Depuis combien de temps joues-tu au basket ?

J’ai commencé le basket à l’âge de 7 ans, au club de Neuville sur Escaut (dans le Nord). Par la suite,  j’ai intégré le centre de formation de Saint Amand les Eaux jusqu’à 18 ans. Cela m’a permis d’évoluer  à haut niveau très vite et de rejoindre le club de Wasquehal (NF1) en banlieue Lilloise,  pendant 3 ans.

Aujourd’hui, je joue pour Geispolsheim (NF1), un club Alsacien, qui me permet d’allier études et  passion.

2. Comment as-tu été recrutée au club de Geispolsheim ? Depuis combien de temps  y joues-tu ?

Après ma licence à l’IAE de Valenciennes, je souhaitais poursuivre mes études dans un Master spécialisé dans le management sportif. Je suis arrivée en 2011 à Geispolsheim, grâce à une joueuse du club que je connaissais, Johanna.

Le club cherchait une meneuse et j’ai accepté d’intégrer l’équipe évoluant en Nationale 1. Dans le même temps, j’ai été admise au sein du Master Marketing et Gestion du Sport à Strasbourg. Une superbe année pour moi !

3. Décris-nous ta semaine type :

Mes journées commencent par les cours de 8h à 17h. Puis, je vais au club pour entraîner mes cadettes. Pas le temps de me reposer puisque j’enchaîne immédiatement avec mon entraînement avec les Nationale 1, là où les choses sérieuses commencent… Retour à la maison vers 22h et c’est reparti pour un tour !

Je m’entraîne 4 fois par semaine avec du travail spécifique pour chaque jour. On alterne shoot, physique, collectif et stratégie (séances vidéo).

Ensuite, le samedi soir est réservé à  mes matchs de championnat, le moment décisif suite à toute la préparation faite en amont.  Je conclus la semaine par le match de championnat des cadettes qui a lieu le dimanche après-midi !

4. L’équipe se déplace dans toute la France pendant la saison et cela chaque semaine. Quelle organisation tu mets en place pour gérer tout ça, et notamment le temps consacré à tes études ?

C’est un rythme que je suis depuis le collège, avec des plages horaires aménagées pour mêler les deux. Plus jeune, je faisais mon travail en avance lors de ma journée de repos hebdomadaire et lors des déplacements.

Aujourd’hui en Master, l’emploi du temps est un peu moins chargé. Mais mon « emploi du temps basket » à quant à lui augmenté. Contrairement à un étudiant « normal », chaque moment de mon temps libre est consacré à mes études et les sorties entre amis se font plutôt rares.

5. On sait que tu sors d’une grave blessure qui t’a tenue à l’écart des terrains pendant quelques mois. Comment as-tu vécu ta blessure, ta rééducation et ton retour ?

Une blessure de longue durée (2 mois d’arrêt) est difficile moralement. On voit ses coéquipières s’améliorer à l’entraînement et se battre pendant les matchs pour tout gagner, et toi, tu restes passive pendant ce temps et impuissante en cas de défaite.

C’est toujours dur psychologiquement de reprendre, et il faut fournir beaucoup plus d’efforts que ses coéquipières puisque les gestes techniques ne sont plus les mêmes après autant de temps en dehors des terrains, il faut également retrouver ses repères.

Le plus important je pense, c’est de prendre sur soi, de rester positif (même si c’est toujours plus facile à dire qu’à faire) et ne pas vouloir brûler les étapes.

Les études en marketing sportif au service de la communication du club

6. En parallèle, tu bosses pour la communication du club, combien de temps y consacres-tu?

J’aime beaucoup ce club et je voulais lui rendre tout ce qu’il m’apportait ! Après en avoir parlé avec le président, nous avons convenu de développer la communication du club et notre présence sur le web. Je gère le site Internet et la Page Facebook du club, 2 à 3 fois par semaine. Je réalise aussi les affiches qui annoncent les matchs de notre équipe NF1 mais également des autres équipes du club.

CJS

Les résultats sont très encourageants, plus de  20 000 visites par semaine et 800 fans sur la page Facebook !

En effet, le trafic sur le site est en hausse. Le contenu du site est diversifié et complet. On y retrouve des news, des interviews, des analyses de matchs ou encore des vidéos.

L’affluence de la salle est également en progression, j’espère que les supporters seront de plus en plus nombreux à nous soutenir (Sourire).

7. Est-ce que tu te sers des compétences acquises en cours pour développer la communication du club ? 

Oui, j’utilise quelques outils vu en cours de communication pour sélectionner les médias appropriés à un club local. Cela me permet également de pouvoir budgétiser mes actions et de savoir comment les mettre en place.

Par ailleurs, les enseignements liés à l’évènementiel m’ont donné des pistes d’exploration pour organiser des opérations de promotion du club. Je m’appuie également sur ces compétences pour entamer les démarches nécessaires dans la recherche de partenaires. Le dossier de sponsoring est en cours de réalisation.

8. Quels sont les objectifs de communication et quelle est ta stratégie?

L’objectif à moyen terme est d’être le club de basket référence en Alsace.

J’essaie de rendre le club plus vivant, que tout le monde puisse s’impliquer et se retrouver dans notre culture club. Pour cela, je m’appuie sur l’équipe NF1, véritable moteur, ainsi que sur la politique de formation proposée par le club.

Ses 2 casquettes au profit du monde professionnel

9. Des projets professionnels à venir ?

Oui, je viens de terminer un stage de fin d’études de 6 mois au service marketing et communication de l’équipementier Hummel.

Concrètement, j’ai travaillé d’une part, sur la mise en place de la stratégie de communication pour le portefeuille de marque, du community management, de la communication web / print, des relations presse, de l’événementiel et du travail sur les catalogues.

D’autre part, j’ai eu à charge des missions de benchmark du marché ou encore du E-commerce avec le développement et la gestion des sites B2C et B2B.

Fraîchement diplômée, je suis désormais à la recherche d’un poste en marketing…

10. Est-ce que ton statut de haut niveau t’a aidé pour décrocher ce stage ?

En entretien, j’essaie de montrer d’abord que derrière ce statut de joueuse de haut niveau se cachent d’autres compétences. C’est ce que je mets en valeur avant tout.

Mais je pense que c’est un atout, notamment par la connaissance de la pratique, l’esprit d’équipe, la rigueur du haut niveau … des compétences qui peuvent être mises en relation dans le travail en entreprise.

11. Où te vois-tu, dans 5 ans ? Dans 10 ans ?

Si je devais me projeter à  5 ans, je me vois bien intégrer un service marketing chez un équipementier tout en continuant le basket évidemment.

Dans 10 ans, c’est autre chose. J’aimerais devenir chef de produit mais cela impliquera forcément de réduire mon temps alloué au basket.

12. Il y a sans aucun doute beaucoup de jeunes filles qui rêvent d’avoir ton parcours, quels conseils as-tu à leur donner ?

Je leur dirais que « Tout est possible », il ne faut pas forcément passer par un centre de formation pour évoluer à haut niveau. Pas mal de joueuses gravissent les échelons à l’intérieur de leur club. Et puis tout simplement qu’il faut toujours croire en ses rêves, et ne jamais abandonner un travail inachevé, il faut aller jusqu’au bout de ses projets.

Mot pour la fin :

Oui, et c’est à vous que je vais l’adresser !  Je trouve que votre blog est une très belle initiative et je vous souhaite une bonne continuation. Je serai une fidèle lectrice de vos articles. Et puis j’attends de nombreux supporters au CJS Geispolsheim !  A bientôt Les Impatients du Sport !!!

coco

http://fr.viadeo.com/fr/profile/coralie.specq

Merci Coco pour nous avoir accordé quelques minutes de ton emploi du temps bien rempli 🙂 En espérant que tu réussiras à mêler ta passion et ton travail le plus longtemps possible ! Bonne fin de saison…

Publicités

4 thoughts on “Le basket à haut niveau et de brillantes études : Portrait de Coralie Specq

  1. Ici ça famille du Nord,nous sommes très fier d’elle et nous la soutenons comme nous le pouvons malgré les Kilomètres qu’il y a. entre nous aujourd’hui
    Nous trouvons que Coralie en très épanouie et nous lui souhaitons une bonne continuation dans son projet professionnel et Sportive.Merci pour ce Blog .Carole.

    • Coralie est un sacré bout de femme avec un super potentiel !
      Merci de l’intérêt que vous portez à notre blog, nous espérons que vous aimerez les prochains articles 🙂

  2. Ping : Disneyland Paris Leaders Cup : le Sportainment | Les impatients du sport - Blog marketing sportif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s